Rechercher
  • Jessica Grenier

Hommage à une femme d’exception

Dernière mise à jour : 23 févr.



Par Jessica Grenier


Il y a une lumière dans cette femme qui nous guidera pour toujours, Annie Veilleux et moi, dans le développement de notre entreprise. Diane est dans l’aura d’Espace ORIA et voici pourquoi.


Ma tante Diane Grenier était une femme d’exception. Au sein de ma famille, elle a joué un rôle de leader liant et de guide en éclairant l’invisible, en cultivant la confiance, en veillant sur ma génération avec un leadership informel à l’influence diffuse. Je ne dirai pas qu’elle s’est éteinte, parce qu’elle continuera de nous éclairer et d’être avec ses proches au-delà de son départ, le 26 mai dernier.


Diane était une entrepreneure, qui a démarré son premier institut d’esthétique à l’âge de 18 ans, puis un autre un peu plus tard. Quand l’entreprise familiale Aligro, portée par, entre autres, mon grand-père et mon père, a été vendue dans les années 1980, Diane a porté la vision de bâtir une école d’esthétique et un réseau de distribution, en famille. Elle a réalisé ce rêve en s’investissant dans Summum beauté international, dont elle a été directrice générale. J’ai eu le privilège de faire un bout de chemin à ses côtés.


Si elle a beaucoup accompli en tant qu'entrepreneure, elle a aussi contribué au développement de la mission de Familles en affaires HEC Montréal en tant que membre du comité consultatif jusqu'à son voyage de mai dernier. Selon l’équipe, les conseils de Diane étaient toujours empreints d’humilité, de bienveillance et de pertinence. Son dévouement indéniable pour la relève dans les familles en affaires a marqué tout le groupe. Des expériences et convictions que nous avons d'ailleurs témoignées ensemble l’an dernier lors d'un déjeuner-conférence organisé à HEC avec d’autres familles.


Ce petit bout de femme a réussi à catalyser les forces entrepreneuriales de la troisième génération de notre famille. Son énergie génère encore l’idée que nous sommes plus forts ensemble.


Son rêve était de construire une relève, de la soutenir. Elle voyait ce que chacun avait d’unique et elle le nourrissait dans les idées et les projets.


C’est ce que nous appelons, un leadership familial liant.


Je ne crois pas qu’elle sache l’impact si positif qu’elle a eu sur moi et autour de moi. Nos chemins de vie se sont croisés en entreprise, au début des années 2010. Nous avons commencé à travailler ensemble au quotidien. Jamais elle ne marquait un écart entre nos générations. Elle créait un espace où chacun avait envie d’exprimer qui il était. Elle questionnait avec impact, elle partageait ses idées, elle instaurait des projets, beaucoup de projets!


Diane a accueilli tous les membres familiaux qui sont passés dans l’entreprise familiale et tous ceux et celles qui voulaient échanger sur leurs projets de vie. Même après sa “retraite” à la direction de l’entreprise, son rôle s’exprimait sans faille.


“Comment vas-tu? Parle-moi de ton projet? Quelles sont tes idées pour la suite? Comment je peux t'aider? Que pourrions-nous faire ensemble?”


Elle donnait du sens à nos actions. Et elle tissait des liens entre nous…


Le leadership familial est essentiel à la continuité. Il relie les gens et ce n’est pas toujours simple. Diane avait la conviction qu’il valait le coup d’explorer comment assurer une transition entre les générations. Sans avoir une vision toute définie de ce que nous serions comme famille en affaires, elle voyait tellement de talent et d’intelligence dans la troisième génération qu’elle était certaine de nous voir accomplir quelque chose de grandiose.


Diane, Espace ORIA, c’est un peu de toi. Tu as reconnu et soutenu la force de notre équipe Annie et moi. Ici, nous honorons ton impact qui rayonne avec les professionnels et les familles qui sont dans le mouvement avec nous. Tu es l’étincelle d’une chaîne d’histoires inspirantes que nous écrirons sur les leaders familiaux qui font une différence dans la pérennité entrepreneuriale.


Je continuerai de cultiver ce qui nous relie, avec dignité et humilité. Bon voyage dans la sérénité, chère étoile ...



Jessica Grenier Présidente et associée chez ORIA




0 commentaire