• Steve Legler

Vous allez loin? Allez-y ensemble


Je n’ai pas l’habitude de citer des proverbes africains, mais chaque fois que je tombe sur quelque chose qui me fait réfléchir, vous savez que ce sera bientôt un de mes sujets d’article.

Je ne sais pas où ni quand j’ai entendu ce proverbe pour la première fois. Peu importe; l’essentiel, c’est qu’il vaut la peine qu’on y réfléchisse et qu’on le partage. Comme d’habitude, j’ajouterai mon grain de sel quant aux aspects de l’entrepreneuriat familial qu’il vaut la peine de garder à l’esprit, selon moi.

Voici donc le proverbe :

Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin.

Ce qui me saute aux yeux, c’est qu’avant d’«aller» quelque part, il faut réfléchir à ses priorités afin de bien planifier le «voyage».

Les entreprises familiales, presque par définition, progressent «ensemble» et «loin», et pas tellement «vite» et «seules».

C’est ici que les choses deviennent intéressantes. Beaucoup d’entreprises prospères, si ce n’est la plupart, ont été lancées par une seule personne motivée, travaillante et énergique. Sa détermination a été essentielle à la création d’une entreprise capable ensuite de rassembler d’autres joueurs, incluant souvent de nombreux membres de la famille.

Au fil du temps, bien sûr, le fondateur vieillit et il faut prévoir le transfert de l’entreprise à la génération suivante.

Non seulement les compétences requises pour poursuivre les activités de l’entreprise diffèrent beaucoup de celles nécessaires pour la créer, mais les changements technologiques qui surviennent au cours des décennies obligent souvent l’entreprise à se redéfinir pour assurer son avenir.

Si ce fondateur a la chance de n’avoir qu’un seul enfant ET que cet enfant possède exactement les qualités nécessaires pour maintenir l’entreprise dans une position favorable le temps d’une autre génération, c’est génial. Mais est-ce vraiment réaliste?

Le plus souvent, il n’y a pas un enfant, mais plusieurs. Même s’ils ont tous de précieuses compétences pour contribuer au succès de l’entreprise, quelle est la probabilité qu’ils s’entendent tous sur les mesures à prendre, la distribution des tâches et, le plus important, bien sûr, la prise de décisions?

Alors, nous y voilà. Nous avons peut-être établi le QUOI (nous souhaitons progresser ensemble) et le POURQUOI (nous avons décidé que nous voulons aller loin). Bon, en apparence, la plupart des gens s’entendent jusqu’à ce point. Mais c’est là que ça se complique.

COMMENT y arriver?

Comme toujours, tout se joue dans les détails. Et les détails du «comment» ont fait dérailler les plans de nombreuses familles bien intentionnées. Alors, que faisons-nous?

Retournons en Afrique, d’où vient notre proverbe. Si nous avions à planifier une longue randonnée en famille dans le désert ou la jungle, que devrions-nous faire avant de partir?

Juste pour le plaisir et un peu plus de réalisme, disons que les parents ne participent pas au voyage, il n’y a que les frères et sœurs. Ils doivent s’assurer de survivre en tant que groupe sans leurs parents, car comme vous le savez, les parents meurent généralement avant leurs enfants, n’est-ce pas?

Si ces frères et sœurs venaient me demander conseil avant leur voyage, je leur recommanderais de régler quelques points avant de partir. Parmi les questions les plus importantes figurent celles-ci :

  • Comment allons-nous prendre des décisions ensemble?

  • Comment allons-nous communiquer efficacement?

  • Comment allons-nous résoudre les problèmes ensemble?

Notez que le mot «ensemble» apparaît dans deux de ces questions, et est implicite dans l’autre.

Maintenant, maman et papa pourraient les faire asseoir et leur dicter les réponses, ce qui les aiderait peut-être — ou non.

Idéalement, la fratrie doit formuler ses propres réponses. Cela signifie-t-il que l’aîné imposera les siennes? Hum, non, c’est probablement aussi nuisible, voire pire, que de se faire dicter les réponses par ses parents.

Idéalement, le groupe doit travailler sur ces détails ensemble. Nous visons plutôt le codéveloppement et l’établissement d’un consensus en cours de route.

Les frères et sœurs peuvent-ils y arriver par eux-mêmes? Peut-être, mais probablement pas.

Pourquoi ne pas faire appel à un animateur extérieur compétent?

Excellente idée!

Voilà un moyen de voir ses chances de succès décuplées.

0 commentaire